LABORATOIRES

Récemment, le verdict est tombé et nos inquiétudes se sont donc confirmées pour le personnel des laboratoires : les technologistes médicaux de partout au Québec ont appris que les services de laboratoire seront centralisés et que des emplois et une précieuse expertise seront perdus dans le cadre du projet Optilab.

Les coupes touchent toutes les catégories d’emplois et tournent autour de réductions de 20 % des heures travaillées, qui se traduiront soit par des coupes de postes, soit par des suppressions de postes occasionnels, des compressions d’heures directes ou encore par de l’attrition. Le gouvernement souhaite parvenir à compléter cette centralisation sur une période d’au plus cinq ans.

La FP et la CSN ont dénoncé à plusieurs reprises ce projet odieux et dangereux qui risque de mettre en péril la santé de la population. Les échantillons prélevés auront à parcourir des distances considérables, sans compter le trafic sur les routes, les travaux de construction, les intempéries, etc.

La CSN demeure proactive dans ce dossier et elle est la seule organisation syndicale à avoir un comité sur la main-d’œuvre en technologie médicale afin de discuter de ces changements. Nous demandons au gouvernement d’imposer un moratoire sur Optilab, d’appliquer la lettre d’entente et de rencontrer la CSN dans les plus brefs délais pour discuter de cette réorganisation.


LES TITRES D'EMPLOI

ASSISTANT(E)-CHEF TECHNOLOGISTE MÉDICAL(E), ASSISTANT(E)-CHEF TECHNICIEN(NE) DE LABORATOIRE MÉDICAL DIPLÔMÉ(E)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologiste médical ou technologiste médicale ou technicien de laboratoire médical diplômé ou technicienne de laboratoire médicale diplômée qui, dans une ou plusieurs disciplines d’un laboratoire médical, partage avec le ou la chef technologiste la responsabilité de l’ensemble des techniques utilisées. Cette personne participe à la mise au point de nouvelles techniques à caractère spécialisé, débordant les cadres des analyses requises de façon habituelle ou routinière dans les laboratoires médicaux. Elle doit voir, lorsque requis, à l’initiation et à l’entraînement systématique ainsi qu’au contrôle de la qualité du travail effectué par toute autre catégorie de personnel qui lui est assignée (y compris les médecins-résidents ou médecins-résidentes s’il y a lieu). Elle peut être appelée à participer à l’administration courante du service, elle assiste le ou la chef technologiste dans l’exercice de ses fonctions et le ou la remplace durant ses absences régulières.

COORDONNATEUR OU COORDONNATRICE TECHNIQUE (LABORATOIRE)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologiste médical ou technologiste médicale ou technicien de laboratoire médical diplômé ou technicienne de laboratoire médicale diplômée qui, sous la direction et la surveillance d’un ou une chef technologiste ou de l’assistant chef ou assistante chef, tout en exécutant lui même ou elle même des analyses ou travaux à caractère technique à l’intérieur d’un laboratoire clinique ou de biologie médicale, voit de façon régulière à la surveillance, à l’entraînement et à la coordination des activités d’autres personnes. Elle peut voir au bon fonctionnement des méthodes et procédés d’analyses et à la compilation statistique des résultats d’analyses en vue du contrôle de qualité ou de toute information nécessaire au bon fonctionnement du laboratoire.

INSTITUTEUR OU INSTITUTRICE CLINIQUE (LABORATOIRE)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologiste médical ou technologiste médicale ou technicien de laboratoire médical diplômé ou technicienne de laboratoire médicale diplômée qui, dans un laboratoire de biologie humaine (médicale), est responsable de l’organisation, de la coordination, de l’orientation, du déroulement de l’expérience clinique et du suivi des stages effectués par des étudiants ou étudiantes en techniques de laboratoire médical (programme 140).

Cette personne peut participer à tout comité ayant trait à l’enseignement clinique et assister aux réunions du CEGEP auquel elle est rattachée.

PHOTOGRAPHE MÉDICAL(E)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Personne qui conçoit les schémas d’exécution des travaux de photographie et en assume l’exécution en assistant aux opérations, aux autopsies et autres activités où sa présence est requise; effectue le travail de laboratoire ordinaire et/ou hautement spécialisé requis; recommande l’achat des fournitures et équipements lorsque requis.Doit détenir un diplôme de fin d’études collégiales avec spécialisation en arts graphiques (photographie) d’une école reconnue par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et posséder les connaissances en biologie, anatomie comparative, embryologie, physiologie. Cet emploi comprend aussi les personnes qui, au 23 août 1976, étaient classifiées photographe médical.

SPÉCIALISTE CLINIQUE EN BIOLOGIE MÉDICALE

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Personne qui planifie, organise, coordonne et contrôle les activités cliniques dans des laboratoires de biologie médicale tels que microbiologie, hématologie et biologie moléculaire. Elle évalue les besoins des médecins en analyses spécialisées. Elle détermine les méthodes analytiques, les réactifs et l’instrumentation. Elle conseille les médecins dans l’interprétation des résultats. Elle révise les processus d’analyse. Elle élabore, surveille et maintient à jour les programmes de contrôle de qualité. Elle agit comme personne-ressource pour l’enseignement auprès des étudiants universitaires et des technologistes médicaux. Elle gère de projets de recherche. Doit détenir un post-doctorat dans une discipline appropriée (ex. biologie moléculaire, sciences biomédicales, microbiologie, immunologie, génétique…).

TECHNICIEN(NE) DE LABORATOIRE MÉDICAL DIPLÔMÉ(E)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Personne qui effectue, à partir de spécimens, des analyses et des examens dans le domaine de la biologie médicale. Elle assure la validité technique des résultats à des fins diagnostiques, de suivi thérapeutique ou de recherche. Doit détenir un diplôme d’études collégiales (DEC) avec spécialisation en technologie médicale d’une école reconnue par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Ce titre d’emploi comprend également la personne détenant un certificat de niveau initial de la Société canadienne des sciences de laboratoire médical. (SCSLM).

TECHNICIEN(NE) EN ÉLECTRO-ENCÉPHALOGRAPHIE (E.E.G.)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Personne qui opère les divers appareils utilisés dans un laboratoire d’électro-encéphalographie et voit à leur entretien. Elle peut participer à l’enseignement et à la formation clinique. Doit détenir un diplôme de fin d’études collégiales avec spécialisation en électro-physiologie médicale ou un diplôme en techniques électro-encéphalographiques décerné par l’Association canadienne des techniciens en électro-encéphalographie. Cet emploi comprend aussi les personnes qui, au 23 août 1976, étaient classifiées technicien en électro-encéphalographie.

TECHNOLOGISTE MÉDICALE

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologiste médical ou technologiste médicale ou technologue en radiologie qui dans un laboratoire d’hémodynamique, s’occupe du montage, du fonctionnement, de la calibration et du nettoyage d’appareils électroniques, physiologiques, manométriques et enregistreuses tels que capteurs de pression, électrode, manomètre, densitomètre, thermistors, E.C.G., eximètre, intégrateur, pacemaker, défibrillateur, ordinateur cardiaque.Cette personne analyse les différents paramètres sanguins et cardio pulmonaires; elle surveille et calcule les pressions et débits de l’usager. Elle effectue les techniques de réanimation cardiaque. Elle voit à l’entretien simple des appareils.

TECHNOLOGISTE OU TECHNOLOGUE EN HÉMODYNAMIQUE

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Personne qui opère les divers appareils utilisés dans un laboratoire d’électro-encéphalographie et voit à leur entretien. Elle peut participer à l’enseignement et à la formation clinique. Doit détenir un diplôme de fin d’études collégiales avec spécialisation en électro-physiologie médicale ou un diplôme en techniques électro-encéphalographiques décerné par l’Association canadienne des techniciens en électro-encéphalographie. Cet emploi comprend aussi les personnes qui, au 23 août 1976, étaient classifiées technicien en électro-encéphalographie.


 

SPTSSS - Syndicat des professionnelles, techniciennes et techniciens de la santé et des services sociaux - CAPITALE-NATIONALE

Syndicat des professionnèles, techniciennes et techniciens de la santé et des services sociaux - CAPITALE NATIONALE

Courriel :
Téléphone (bureau régional) :
418-523-0540