RADIOLOGIE

Le secteur de la radiologie, qui compte plus de 3000 technologues en imagerie médicale (radiodiagnostic) dans le réseau public de santé est touché par une légère pénurie de main d’oeuvre. Chez les quelque 700 technicien-nes en électrophysiologie médicale, la pénurie est encore plus élevée et préoccupante.

Ce secteur est marqué par un problème d’accès aux services en raison notamment des nombreux délais d’attente, ce qui profite directement au secteur privé et qui comporte des risques significatifs pour la population.


LES TITRES D'EMPLOI

ASSISTANT-CHEF TECHNOLOGUE EN RADIOLOGIE

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologue qui partage les responsabilités du chef technologue ou de la chef technologue en radiologie et le ou la remplace durant ses absences régulières. Cette personne participe à l’administration courante du service.

COORDONNATEUR OU COORDONNATRICE TECHNIQUE (RADIOLOGIE)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologue qui a pour principale fonction de mettre au point et vérifier les techniques radiologiques à l’intérieur d’un service de radiologie. Cette personne peut aussi exécuter des techniques radiologiques. Cette personne est responsable de la qualité du travail effectué par les technologues et par le personnel auxiliaire.

INSTITUTEUR OU INSTITUTRICE CLINIQUE (RADIOLOGIE)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologue responsable de l’enseignement clinique auprès des étudiants. Cette personne voit à leur formation dans l’une des disciplines suivantes: radiodiagnostic, radio-oncologie et médecine nucléaire. Cette personne voit aussi à l’application du programme collégial en milieu hospitalier et peut à l’occasion dispenser certains cours théoriques.

TECHNICIENNE EN ÉLECTROPHYSIOLOGIE MÉDICALE

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Personne qui utilise des appareils électroniques pour capter des mouvements ou des courants électriques émis par les organes ou par les systèmes biologiques. Elle voit à la préparation du ou de l’usager, à l’installation des électrodes, au bon fonctionnement des appareils et à l’enregistrement des données, sur bandes de papier, sur bandes magnétiques ou sur écran cathodique. Elle exerce ses fonctions dans les différents champs de l’électrophysiologie, tels que: électroencéphalographie, électromyographie, électronystagmographie, électrorétinographie, électrocardiographie, électrosonographie, potentiels évoqués visuels, potentiels évoqués auditifs et potentiels évoqués somesthésiques. Elle peut participer à l’enseignement et à la formation clinique. Doit posséder un diplôme de fin d’études collégiales avec spécialisation en techniques d’électrophysiologie médicale d’une école reconnue par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Ce titre d’emploi comprend également la personne détenant le R.E.T. du Bureau canadien d’enregistrement des technologistes en électroencéphalographie.

TECHNOLOGISTE OU TECHNOLOGUE EN HÉMODYNAMIQUE

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologiste médical ou technologiste médicale ou technologue en radiologie qui dans un laboratoire d’hémodynamique, s’occupe du montage, du fonctionnement, de la calibration et du nettoyage d’appareils électroniques, physiologiques, manométriques et enregistreuses tels que capteurs de pression, électrode, manomètre, densitomètre, thermistors, E.C.G., eximètre, intégrateur, pacemaker, défibrillateur, ordinateur cardiaque.Cette personne analyse les différents paramètres sanguins et cardio pulmonaires; elle surveille et calcule les pressions et débits de l’usager. Elle effectue les techniques de réanimation cardiaque. Elle voit à l’entretien simple des appareils.

TECHNOLOGUE EN RADIOLOGIE (SYSTÈME D’INFORMATION ET IMAGERIE NUMÉRIQUE)

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Personne qui est responsable du fonctionnement du système d’information et d’imagerie numérique en radiologie, de la sauvegarde des données ainsi que de la gestion de la disponibilité et de la sécurité des accès. Elle forme les intervenants à l’utilisation du système PACS et RIS et leur fournit du support technique. Doit détenir un diplôme de fin d’études collégiales avec spécialisation en technologie de radiodiagnostic, de radio-oncologie ou de médecine nucléaire d’une école reconnue par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et posséder un minimum de deux (2) années d’expérience pertinente dans son champs de spécialisation. Doit détenir la formation spécifique sur le système informatique (PACS-RIS).

Doit être membre de l’Ordre des technologues en radiologie du Québec.

TECHNOLOGUE OU TECHNOLOGUE SPÉCIALISÉ(E) EN RADIOLOGIE

Heures par semaine : 35 |Échelle salariale

Technologue affecté de façon habituelle à l’exécution d’examens spécialisés requérant des connaissances spéciales. Cette personne veille à la familiarisation des étudiants et à l’entraînement pratique des technologues gradués ou technologues graduées. Si les besoins l’exigent, elle fait également du travail général lorsque les examens spécialisés sont terminés.

Les spécialités reconnues sont les suivantes:

a) neuro-radiologie;

b) radiologie cardio-vasculaire;

c) tomographie polydirectionnelle (à l’exclusion de la tomographie linéaire);

d) salle d’opération;

e) mammographie (en plus d’être affecté(e) au dépistage mammographique, le technologue doit accomplir des examens diagnostiques élaborés);

f) échographie (à l’exclusion de l’écho « A »);

g) tomographie axiale (Scan);

h) résonnance magnétique;

i) positron (PET Scan);

j) dosimétrie;

k) radium (curie-thérapie).

Les autres spécialités déjà reconnues au niveau local sont maintenues. Le ou la technologue ne peut obtenir son supplément qu’après trois (3) mois de service au maximum.


 

SPTSSS - Syndicat des professionnelles, techniciennes et techniciens de la santé et des services sociaux - CAPITALE-NATIONALE

Syndicat des professionnèles, techniciennes et techniciens de la santé et des services sociaux - CAPITALE NATIONALE

Courriel :
Téléphone (bureau régional) :
418-523-0540